Actualité de la prevention santé 2

Prévention

Actualité de la prevention santé 2

par Preston-Lee Ravail

Preston-Lee Ravail

jeudi 26 juillet 2018

La stratégie nationale de santé

Dans un précédent article j’évoquais la stratégie nationale de santé définie par décret
n° 2017-1866 du 29 décembre 2017, elle constitue le cadre de la politique de santé en France

Afin de donner corps à cette loi d’orientation le ministre des sports et de la santé ont confié à leurs deux inspections générales une mission d’étude ayant pour objectif de faire des propositions.

Ces propositions serviront, pour celles qui seront reprises, à définir le cadre d’application de la stratégie nationale de santé

Quels sont les axes de réflexion de cette commission

Il y en a quatre

  • Renforcement et diffusion des connaissances ;

  • Protection de la santé des sportifs et sécurité des pratiques ;

  • Promotion de la santé et du bien-être par le sport ;

Développement de l’activité physique et sportive en prévention tertiaire.

1. Renforcement et diffusion des connaissances 

Renforcer la connaissance et l’impact de l’activité physique de loisir ou de compétition sur les déterminants de la santé

Evaluer les risques induits par la pratique de compétition à l’origine de nombreux accidents (900 000 par an).

Rapprocher les organismes officiels à d’autres partenaires pour viser un observatoire général sport santé

2. Protection de la santé des sportifs et sécurité des pratiques 

La pratique régulière et adaptée des activités physiques et sportives est bénéfique pour la santé, cependant une pratique mal maîtrisée peut constituer un risque pour la santé des sportifs. Les travaux d’études et de recherche sur ce sujet doivent servir à définir les contours d’une politique de prévention.

Il s’agit aussi de renforcer la sécurité par l’inspection et le contrôle des établissement EAPS conjointement est proposé de mener des actions de communication visant à mieux faire connaître la réglementation auprès :

  • Des éducateurs sportifs ;

  • Des gérants d’établissements d’activités physiques ou sportives ;

  • Des organisateurs de manifestations sportives.

Prévenir le dopage et les conduites dopantes dans les activités physiques et sportives de certaines disciplines et notamment cibler tous les pratiquants d’activités physiques et sportives avec un focus sur les pratiquants au sein des salles de remise en forme

Il est également proposé d’organiser le premier colloque des gérants de salle sportive (fitness, remise en forme et musculation) et d’envisager de labeliser les salles de remise en forme)

Dernier point Associer les fédérations sportives aux actions interministérielles de sante publique encore une fois et alors que les pratiquants des salles de remise en forme en France sont plus de 4 millions le milieu commercial n’est pas impliquer dans la politique de prévention santé alors qu’il y a un rôle important à jouer.

 3.Promotion de la santé et du bien-être par le sport 

C’est favoriser le développement de la pratique pour tous les publics et dans tous les milieux en insistant sur ceux qui en sont les plus éloignés pour cela il est nécessaire d’identifier et faire connaître l’offre de pratique sportive locale et de communiquer sur ses bienfaits.

C’est dans ce contexte que sont envisagées la création et la labélisation de maison sport santé

Ces maisons du sport santé proposeront plus particulièrement :

  • Une information et une sensibilisation sur l’intérêt de la pratique ;

  • La réalisation de diagnostics sportifs : condition physique, motivations de la personne, rapport à l’activité physique et sportive ;

Une orientation vers l’offre et les lieux de pratiques à proximité, ce qui suppose une bonne connaissance des opérateurs du sport, du mouvement sportif et des équipements (mise à disposition d’un recensement de l’offre) ;

4. Développement de l’activité physique et sportive en prévention tertiaire

La prévention tertiaire désigne l’ensemble des moyens mis en œuvre pour éviter la survenue de complications et de rechutes des maladies.

Afin d’encourager à la pratique ou à la prescription de l’activité physique adaptée à des fins d’appui thérapeutique, il convient de s’assurer de la qualité des pratiques proposées et de la compétence des professionnels qui doivent intervenir mais aussi de diversifier l’offre de pratique afin de la personnaliser à chaque situation personnelle. Les personnes cibles sont celles atteintes de maladies chroniques à l’horizon 2021 800 000 personnes doivent bénéficier de l’activité Physique Adaptée (APA)

Preston-Lee Ravail
Membre de la SF2S
Consultant salle de remise en forme
https://www.conseil-sport-sante.com/

0 Commentaire(s)

Publicité