Bienfaits de l'activité physique !

Prévention

Santé

Bienfaits de l'activité physique !

par Preston-Lee Ravail

Preston-Lee Ravail

lundi 20 juin 2016

Prescrire ou conseiller l’activité physique pour lutter contre la sédentarité et la survenue de maladies chroniques non transmissibles.

« On considère que la sédentarité est le quatrième facteur de risque de mortalité à l’échelle mondiale (6 % des décès), juste après l’hypertension (13 %), le tabagisme (9 %) et un taux élevé de glucose dans le sang (6 %). Sur le plan mondial, 5 % de la mortalité est imputable à la surcharge pondérale et à l’obésité. »

Le niveau de sédentarité augmente avec des conséquences majeures pour la santé générale des populations et pour la prévalence des maladies non transmissibles, comme les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète, les cancers et les maladies neuro-dégénératives. En outre, les maladies non transmissibles représentent désormais près de la moitié de la charge mondiale globale de morbidité. On estime actuellement que, pour 10 décès, 6 sont dus à des affections non transmissibles.

Les Objectifs spécifiques : Modifier durablement les habitudes de vie.
Agir sur les trois déterminants que sont :

  1. Le bien-être : Etat agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et ducalme de l’esprit (Larousse). Renforcer l’estime de soi.
  2. L’alimentation et les troubles du comportement alimentaire
  3. L’activité physique et la mobilité active en intégrant dans la réflexion la prévalence des temps d’inactivités et la sédentarité car on peut estimer que 50% de la population n’atteint pas le niveau de dépense énergétique requis.

Il est nécessaire d’agir sur des territoires différents en conjuguant l’ensemble des efforts des acteurs pour tirer le meilleur parti des dimensions multiculturels de la vie active.

Mieux connaitre quelques définitions :

  • La santé : Etat de bien-être physique, moral et social. Il ne s’agit pas seulement d’absence de maladie.
  • La sédentarité : Vient du latin « sedere » qui signifie assis. Etat proche du repos soit en raison de l’inactivité soit lors d’occupations en position assise telles que regarder la télévision, travailler sur son ordinateur et sur des écrans. L’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) retient la sédentarité comme cause réelle de mortalité qui arrive en 4° place parmi les principaux facteurs de risque.
  • L’activité physique : Tous les mouvements réalisés lors de la journée qui entraine une dépense d’énergie supérieure à celle du repos en sollicitant le maximum de muscles.
  • L’activité physique favorable à la santé : Toute forme d’activité physique qui améliore la santé et les capacités fonctionnelles sans causer de tort ou de représenter un risque. Elle associe la notion de bien-être et de recherche du plaisir.
  • La vie active : C’est un mode de vie qui intègre l’activité physique dans ses habitudes quotidiennes avec au moins une demi-heure d’activités variées chaque jour.
  • Le sport : C’est une activité physique qui entraine une sollicitation physiologique conduisant à un état métabolique six fois supérieure à celui du repos. Il se pratique selon des règles définies par les fédérations sportives. Il peut être réalisé avec ou sans désir de performance mais souvent il conduit au dépassement de soi pouvant rompre l’équilibre de santé.

Mieux connaitre les bénéfices de la pratique d’une activité physique

Les bénéfices cardiovasculaires : Globalement toutes les « maladies » du cœur bénéficient des effets de l’activité physique en agissant favorablement sur leurs morbidités. Il en est donc ainsi pour : L’insuffisance cardiaque, les troubles du rythme, l’hypertension artérielle, les accidents cérébraux. On note grâce à l’activité physique une réduction globale des maladies cardio-vasculaires et du risque coronarien. L’effet favorable des activités physiques sur le risque de survenu d’évènements coronariens est majeur avec des résultats de plus de 30% de diminution du risque.

Découvrir les recommandations de bonnes pratiques de l’OMS

Conclusion

Il est établit qu’une pratique régulière d’une activité physique en association avec une adaptation des mauvaises habitudes alimentaires et en luttant contre le tabagisme agissent durablement et favorablement sur la santé et le bien-être. Le bénéfice obtenu est d’ordre physique, métabolique, psychologique et social en favorisant la cohésion et l’intégration sociale.

Le premier de ces articles est rédigé par le Docteur Patrick Bacquaert Vice-Président de la Société Française de Sport santé médecin chef- de l’IRBMS et consultant en médecine du sport.

Restez au courant de l’actualité sportive en suivant :

@prestoncoaching
facebook.com/prestoncoaching/

Vous pourrez retrouver la totalité de l’article sur le site de l’IRBMS.
www.irbms.com

0 Commentaire(s)

Publicité